Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2016 6 16 /07 /juillet /2016 10:44

En montant sur Andorre Arcalis, le Tour de France a essuyé dimanche 9 juillet un orage avec de la grêle.

Le Tour a essuyé dans le passé de très nombreux orages avec des conséquences majeures sur la course :

celui de l'étape Paris Lille du 7 juillet 1936 dans la traversée de Carvin

Celui de 1971 et la chute d'Ocana dans les Pyrénées qui lui fait perdre le Tour

Celui du prologue de 1995 avec la chute de Boardman en Bretagne

et bien d'autres en 1987 et 1966.....

Chaque fois des pluies intenses sont signalées avec inondations de la Route en accompagnement des phénomènes électriques ......

mais avec jean Paul Bourgier pour notre ouvrage " conditions climatiques et compétitions cyclistes" nous n'avons trouvé mention de grêle que dans le Tour de Suisse, le 10 juin 1971 et le 20 juin 1973 avec nécessité d'arrêter l'épreuve....

le Tour de France a probablement vécu ce jour là un précédent historique ..... Il n'y a rien d'étonnant car les trainées de grêles n'occupe qu'une très petite surface au coeur des orages ! Rencontrer pour une course cycliste un orage est déjà rare, la grêle encore plus !

Par contre ce n'est pas la première fois que le Tour rencontre un mistral violent qui l'oblige à neutraliser une partie d'une étape le 11 juillet 1969 !

le graphique horaire des rafales maximales de vent à Orange le 14 et le 15 juillet est très parlant !

le 14, le mistral n'est pas à son maximum et il forcit au cours de la journée. C'est près de l'arrivée vers 17 et 18 heures que les rafales sont les plus violentes

le 15 le mistral est encore plus violent avec une reprise vers 16 et 17 heures au moment de la course des premiers du classement général. Des coureurs partis avant vers 14 ou 15 heures ont bénéficié d'un vent un peu moins violent. Ceci explique la victoire de Tom Dumoulin et les bonnes places de coureurs inattendus qui ont fait jeu égal avec les premiers.

Le tour de France entre grêle et mistral !

Le mistral est lié à l'accélération de l'air qui descend du Nord après le passage du Massif central , canalisé par le sillon Rhodanien et aspiré par la Méditerranée.

Sa vitesse maximale se situe le plus souvent au niveau d'Orange entre le Vaucluse et La Camargue. Plus on s'écarte de la vallée du Rhône plus les vitesses baissent.

En amont dans la vallée du Rhône sa vitesse est plus faible . Entre Montélimar et Orange la différence est de l'ordre de 10 à 15 km/h au niveau des plus grosses rafales ces 14 et 15 juillet !

le Tour de France s'est donc trouvé au cœur de la vallée du Rhône où il était le plus fort et à l'heure de son maximum.

Le Mont Ventoux est le principal massif qui borde la vallée du Rhône . En altitude le vent est toujours plus fort , de l'autre côté le mont Aigoual dépassait largement les 100 Km/h, il n'est pas étonnant que le Tour n'ait pu atteindre son sommet . Des études ont montré que le mistral connait sa vitesse maximale vers 2000 m , quasiment l'altitude du Ventoux!

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
14 juillet 2016 4 14 /07 /juillet /2016 08:54

Prévision du 14 au 19 juillet 2016 (42, 43, 63, 69)

La dégradation du 14 juillet est en cours avec des temps en provenance des hautes latitudes

Le vent du nord fort puis de plus en plus faible accompagne toute la période

Cependant cette influence septentrionale sera de moins en moins perturbée et après les dernières pluies de la fête nationale, le temps sera de plus en plus sec et ensoleillé.

Le rafraîchissement a été fort, minimums en dessous de 10° et maximums vers 15°, mais au fil des jours les températures remontent peu à peu .

Jeudi 14 juillet :

Dernier passage pluvieux substantiel dans l’après-midi et en soirée . il intéresse surtout la face nord de nos départements, la bordure des Combrailles au Roannais et Beaujolais et les reliefs océaniques : Sancy et surtout les axes du haut Forez aux monts de la Madeleine et du Pilat au haut Beaujolais.

Les températures sont indignes de l’été avec des maximums légèrement supérieurs à 15° dans les dépressions (16, 17°) et en dessous sur les montagnes.

Le vent du nord avec ses accélérations, la burle sur les plateaux de la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône forcit au fil des heures

Vendredi :

Pas de précipitations sauf dernières averses sur les reliefs le matin

Le vent du nord est fort avec burle et mistral

Après une matinée très fraîche (moins de 10° partout), les températures remontent ensuite un peu avec le retour du soleil, avec des maximums qui dépassent un peu 20° dans les dépressions, en dessous en montagne

Samedi :

Pas de précipitations, plus de soleil

Après une matinée encore fraîche, les minimums ne dépassent 10° que dans les dépressions, les maximums continuent leur hausse, vers 23 à 24° dans les dépressions

Le vent du nord commence à faiblir

Dimanche :

Pas de précipitations, le temps reprend une allure estivale

Les températures continuent leur remontée avec des minimums presque partout au-dessus de 10° et des maximums qui dépassent 25° dans les dépressions

Le vent du nord continue de faiblir.

Lundi :

Pas de précipitations dans les bassins internes du Massif central mais quelques rares averses orageuses sont possibles sur les reliefs d’influence océanique en fin de journée en particulier le haut Beaujolais. Elles correspondent à l’extrémité d’une perturbation de nord qui passe plus à l’est

SI les minimums continuent de monter avec plus de 15° dans les dépressions, les maximums restent au même niveau que la veille (plus de 25° dans les dépressions)

Le vent du nord, absent une grande partie de la journée reprend en soirée

Mardi :

Pas de précipitations

Avec le vent du nord, les températures restent au même niveau que la veille

La dégradation du 14 juillet a encore frappé comme de très nombreuses années !

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2016 5 08 /07 /juillet /2016 12:23

Prévision du 9 au 13 juillet 2016 (42, 43, 63, 69)

La période de beau temps estival chaud sera courte, la dégradation du temps ne se produira pas pendant le week-end mais de façon plus classique à proximité de la fête nationale

A ce moment-là l’anticyclone des Açores qui occupe actuellement la France se retirera pour laisser la place à des perturbations en provenance du nord qui prendront une allure orageuse en arrivant sur notre région en soirée

Le week-end sera beau et chaud mais après, le vent du sud précède les orages forts qui seront suivis d’un rafraichissement et d’un retour du vent du nord !

Vendredi :

Prévision antérieure confirmée

Le beau temps chaud et ensoleillé avec des maximums de l’ordre de 30° dans les dépressions ne sera seulement perturbé que par un risque d’averses orageuses en soirée sur les reliefs en particulier les monts de la Madeleine et du Beaujolais. Les dépressions ne devraient pas être atteintes

Samedi :

Le beau temps continue sans précipitations

Un bref retour du vent du nord avec burle sur les plateaux de la haute Loire et mistral en vallée du Rhône abaisse un peu les températures

Les minimums n’atteignent 18° que dans les plaines de la Saône, vers 15 à 16° dans les autres dépressions

Les maximums repassent en dessous de 30° dans les plaines

Dimanche

Dernière journée de beau temps

Retour de la chaleur avec le retour du vent du sud en avant de la perturbation orageuse

Cette dernière n’atteint pas encore la région, seules des averses orageuses d’avant-garde sont possibles en soirée sur les reliefs en particulier ceux du haut Forez aux monts de la Madeleine et ceux du Pilat au haut Beaujolais

Après des minimums matinaux au même niveau que la veille, les maximums connaissent un coup de chaleur aux alentours de 33 à 34° dans les dépressions. Seules les montagnes restent en dessous de 30°

Lundi :

Journée orageuse

La perturbation orageuse traverse la région à partir de la fin de la matinée et du Bourbonnais.

Ses précipitations prennent de l’importance au fil des heures en se décalant du nord-ouest au sud-est, pour connaitre un paroxysme en soirée et dans la nuit suivante sur un axe de l’Yssingelais aux Monts de Tarare, surtout les secteurs autour du Pilat

Outre la foudre, on ne peut exclure dans ces secteurs des trainées de grêle, des cumuls de précipitations intenses avec inondations localisées !

Le matin, les températures sont particulièrement élevées, autour de 20° dans les plaines de la Saône dans le flux de sud qui précède la perturbation

Les maximums connaissent une baisse sensible à partir de l’ouest en suivant la progression des pluies orageuses. Seules les plaines de la Saône et du Rhône atteignent encore 30°, pas plus de 25° dans les autres dépressions

Mardi :

La journée reste pluvieuse mais moins orageuse, les précipitations concernent encore une grande partie de la journée. L’axe du Mézenc au Pilat et au haut Beaujolais est le plus arrosé avant une évacuation des pluies sur le bassin du Rhône

La baisse des températures, faible le matin avec des minimums encore vers 16° dans les dépressions de la Loire et de l’Allier et vers 18° dans celles du Rhône, devient très forte dans l’après-midi : moins de20° presque partout, sauf plaines du Rhône au sud de Lyon

Le vent du nord revient au sud d’une ligne Clermont-Feurs

Mercredi :

Les pluies sont terminées sauf rares averses résiduelles sur les reliefs

Les précipitations ont laissé une humidité résiduelle et une couverture nuageuse abondante le matin sur les reliefs exposés au nord

Le vent du nord forcit avec burle sur les plateaux de la haute Loire et mistral en vallée du Rhône

Le rafraichissement continue :

Nette baisse des minimums vers 10°, moins sur les plateaux du cœur du Massif central , un peu plus dans les plaines

Maximums vers 20° dans les dépressions

La dégradation du 14 juillet aura frappé un peu avant la fête, ensuite si les pluies cessent sur la région, le rafraichissement continue avec vent du nord , à confirmer !

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2016 1 04 /07 /juillet /2016 16:40

Prévision du 5 au 8 juillet 2016 (42, 43, 63, 69)

L’anticyclone des Açores fait un léger effort pour avancer dans notre direction

Le plus souvent, c’est suffisant pour éviter les pluies orageuses ou les limiter à des averses sur les reliefs

Mais c’est insuffisant pour empêcher le vent du nord sur le flanc oriental des hautes pressions

Avec un soleil généreux, les températures sont agréables de saison sans de grands excès de chaleur

Lundi :

Le soleil a permis le rétablissement du temps avec le retour d’une chaleur modérée (26 à 27 ° dans les dépressions)

Le vent du nord faiblit

Mardi :

Avec un vent du nord qui revient au cours de la journée et un soleil généreux, les températures sont agréables

Les minimums dépassent 15° dans les dépressions et atteignent parfois 18° dans les plaines du Rhône

Les maximums vers 25° dans les dépressions

Des averses orageuses touchent les reliefs à partir de la mi-journée en particulier ceux de la Haute Loire et de l’Auvergne. Elles débordent très peu sur les plaines

Mercredi :

Pas de pluies orageuses

Le vent du nord fort en particulier le mistral en vallée du Rhône abaisse les températures.

Minimums de l’ordre de15° et maximums vers 22 à 23° dans les dépressions

Jeudi :

Le vent du nord faiblit

Les températures minimales baissent vers 10° , un peu plus dans les dépressions

Le soleil permet une hausse des maximums jusqu’à 30° dans les plaines

Des rares averses orageuses sont possibles sur les reliefs en soirée , et débordent peu sur les plaines

Vendredi :

Les températures du matin remontent vers 18° dans les dépressions, celles de l’après-midi, assez chaudes sont semblables à la veille

Les averses orageuses de la soirée sont plus nombreuses et importantes. Elles touchent surtout les reliefs et débordent peu dans les dépressions

Le week-end prochain pourrait garder les mêmes conditions et ne pas subir de dégradation : à confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 10:08

Prévision du 1er au 4 juillet (42, 43, 63, 69 et exceptionnellement 03)

La dégradation du temps constatée pendant les week-ends depuis avril se confirme une fois de plus. Elle a commencé avec les forts orages, annoncés lors de notre dernière prévision, subis hier soir de l’Yssingelais au Lyonnais en passant par le Forez où 47.3 mm ont été déposés à Saint Etienne.

L’anticyclone des Açores se retire sur ses bases de l’Atlantique et le temps médiocre qui ne concernait que La France du nord jusqu’à hier, descend jusqu’à nous

Il permet ainsi l’arrivée de perturbations en provenance du nord qui prennent une allure orageuse en arrivant sur nos régions réchauffées en cette saison. Ces précipitations surtout en soirée et début de nuit vont se poursuivre jusqu’au début du Week-end puis le temps sera plus sec

Les températures ont déjà baissé à la suite des orages d’hier soir, mais cette tendance se continuera avec l’arrivée à l’arrière de l’air froid. Le week-end, le samedi pour les maximums et le dimanche pour les minimums sera encore très frais pour la saison

Si le vent d’ouest souffle la bordure nord et les crêtes océaniques au début, il passe ensuite au plein nord avec les accélérations de la burle sur les plateaux de la Haute Loire et du mistral en vallée du Rhône

Jeudi :

Après les orages de la soirée précédente, le soleil tente de chasser avec un succès très relatif l’humidité et la forte couverture nuageuse

Les températures maximales sont en baisse par rapport à la veille et on pourra au mieux espérer 25° dans les plaines du Rhône et de la Saône et les Limagnes , largement en dessous ailleurs.

Le vent d’ouest souffle sur les reliefs au nord d’une ligne Clermont- Feurs, il est dévié en nord par les axes des reliefs plus au sud

Une reprise pluvio-orageuse affecte la soirée, moins importante que la veille, elle concerne une partie de l’axe de l’Yssingelais au Forez et au Roannais, avec de petites cellules isolées

Vendredi :

Les températures sont assez douces les matin , vers 15° et même un peu plus dans les plaines du Rhône de la Saône et des Limagnes, les maximums de l’ après-midi sont même en légère hausse avec de l’ordre de 25° dans les dépressions de la Loire, un peu plus (26 à 28°) dans celles du Rhône, de la Saône et les Limagnes

La plus grande partie de la journée est sans précipitations mais à partir de l’après-midi nos départements sont pris en tenaille par des cellules orageuses qui remontent des Cévennes pour atteindre l’axe du Mézenc au Pilat, mais aussi à partir du nord par une perturbation qui arrive par le Bourbonnais et affecte ensuite toute la partie septentrionale de nos départements et ses reliefs (Sancy, axes du haut Forez aux monts de la Madeleine et des monts du lyonnais à ceux de Tarare)

La nuit suivante devrait être arrosée !

Samedi :

Les pluies terminent leur traversée de la région et elles sont suivies d’averses, surtout sur les reliefs qui affectent en priorité la face septentrionale de nos départements, le Roannais, le beaujolais et dans une moindre mesure le Bourbonnais

Si les températures du matin restent douces (vers 15° dans les dépressions , moins sur les plateaux), les maximums de l’après-midi chutent , ne pas espérer 20°, seules les plaines du Rhône et de la Saône s’en approchent

Le vent du nord s’installe et forcit au fil des heures

Dimanche :

Pas de précipitations mais ….

La baisse des températures affecte cette fois les minimums du matin qui atteignent à peine 10° dans les dépressions et descendent en dessous sur les plateaux. La hausse des maximums de l’après-midi reste timide en raison d’un peu plus de soleil (vers 20° dans les dépressions, moins sur les plateaux)

Le vent du nord souffle fort en particulier la burle sur la haute Loire et le mistral en vallée du Rhône

Lundi :

Après le week-end dégradé, le temps se rétabli à nouveau

Pas de précipitations

Les minimums du matin restent au même niveau que la veille , seules les plaines du Rhône et de la Saône dépassent nettement 10°

Le soleil permet une remontée des maximums, plus de 20°, jusqu’à 25° dans les dépressions

Le vent du nord , encore fort le matin , en particulier le mistral, faiblit ensuite !

Et le temps s’améliore en semaine ! à confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
26 juin 2016 7 26 /06 /juin /2016 21:22

Prévision, du 27 au 30 juin 2016 (42, 43, 63, 69)

L’anticyclone des Açores tente de progresser à partir de l’Atlantique sans toutefois empêcher les perturbations en provenance de l’Atlantique nord de pénétrer sur la France à partir de la Manche

La région est successivement atteinte par les deux centres d’action et au fil des jours

Le vent du nord disparait puis revient sans excès

Les températures montent puis rebaissent avec modération

Le risque de pluies orageuses s’estompe puis revient

Lundi :

Le risque de pluies orageuses est quasiment nul sauf rares et faibles averses en début de nuit suivante sur les reliefs

En dépit du vent du nord, le soleil assez généreux permet une légère hausse des températures avec des minimums supérieurs à 10° le matin et des maximums de l’ordre de 22 à 23° dans les dépressions

Mardi :

Le risque de pluies orageuses est un peu plus important que la veille sur les reliefs en soirée en particulier sur le Sancy et l’axe du Mézenc au haut Forez, Toutefois la plus grande partie de la région ne recevra pas de pluie et verra des nuages après une matinée assez ensoleillée

Le vent du nord faiblit et disparait

Les températures continuent leur hausse avec des minimums supérieurs à 10° partout et des maximums qui atteignent 25° dans les dépressions

Mercredi :

Une dégradation pluvio-orageuse traverse nos départements du sud-ouest au nord-est en prenant de la puissance au fil des heures au point de provoquer des orages violents en soirée. la zone la plus affectée pourrait être un axe du Mézenc au Pilat, mais la localisation précise de tels phénomènes locaux est très difficile. Attention à la foudre, à des paroxysmes locaux de précipitations et à de trainées de grêles sur ce secteur

Si les températures minimales du matin montent encore vers 15° dans les dépressions, les maximums de l’après-midi commencent à baisser sous l’effet des nuages

Vent faible

Jeudi :

La dégradation pluvio-orageuse s’évacue vers l’est et le temps se rétablit progressivement avec une couverture nuageuse qui diminue au fil des heures

Le vent du nord revient

Les températures du matin baissent et celles de l’après-midi remontent un peu (respectivement vers 12 / 13° et 23 / 24° dans les dépressions)

Le prochain week-end pourrait encore connaitre une dégradation marquée du temps comme trop souvent depuis avril : à confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 21:33
Brexit et météo !

Dans le Royaume uni, les sondages se trompent toujours sur les résultats électoraux

lors des dernières législatives, ils annonçaient une défaite des Conservateurs, et ces derniers ont gagné l'élection en renforçant leur majorité

Hier ils annonçaient le maintien dans l'Union Européenne, or c'est la sortie de l'union qui l'a emporté

La météo avait permis lors des dernières législatives de prévoir le résultat et nous avions été les seuls à annoncer alors la victoire des conservateurs ! voir l'article sur ce blog à la veille des législatives. En effet comme dans la plupart des autres pays d'Europe, une situation anticyclonique donne presque toujours une victoire pour un parti de droite comme ici les conservateuirs et c'est ce qui s'était produit lorsque Mr Cameron avait été renforcé comme premier ministre.

Il était difficile de faire un pronostic sur le référendum de ce 23 juin qui n'avait pas de véritable précédent mais les cartes jointes montrent une correspondance entre les températures du jour de l'élection vers midi et les résultats

La partie qui a voté pour la sortie de l'Union Européenne est celle où les températures ont dépassé 18 à 19° à l'exception des grandes villes qui correspondent à des ilots de votes opposés

celle qui voulait le maintien est la plus fraîche avec des températures très basses

ce jour là une perturbation de nord-ouest traverse le pays , l'Angleterre, pour la sortie, se trouve dans l'air chaud à l'avant ou dans les front pluvio-orageux , alors que l'Ecosse, l'Irlande du nord et l'ouest du Pays de Galles, pour le maintien, se trouvaient dans l'air froid qui arrive après!

Curieux ! c'était chaud pour ceux qui voulaient le "brexit" dans l'Angleterre profonde et la météo joue toujours un rôle dans les scrutins !

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 17:34

Prévision du 23 au 26 juin 2016 (42, 43, 63, 69)

Les hautes pressions sur l’Atlantique, la Méditerranée et le continent européen tentent d’étouffer les arrivées d’air froid perturbé en provenance des hautes latitudes sans y parvenir totalement

Il en résulte

Un coup de chaleur brutal suivi d’un refroidissement sensible quand l’air froid réussit quand même à revenir à la fin

Une atmosphère orageuse. Tant que les hautes pressions réussiront à éloigner les fortes pluies avec trainées de grêle et foudre sur les côtes de la manche ou l’est du pays, nous échapperont aux orages, mais ils réussiront à nous atteindre au début du week-end, même s’il ne semble pas que nous subissions les plus virulents ! Vigilance toutefois !

Le vent de sud pendant le coup de chaleur, viendra ensuite à nouveau du nord

Mercredi :

Début du coup de chaleur avec des maximums qui atteignent 30° dans les dépressions et une atmosphère lourde

Les orages ne sont pas pour nous, plutôt pour les côtes de la Manche mais des cellules isolées et faibles peuvent affecter des reliefs comme le Sancy

Vent de sud assez faible

Jeudi :

Journée étouffante

Le coup de chaleur connait son maximum avec des minimums déjà élevés le matin (supérieurs à 15° dans les dépressions) et des maximums qui dépassent 30°, parfois 32 à 33° dans les Limagnes les plaines de la Loire , du Rhône et de la Saône.

Le vent du sud accompagne la bouffée chaude avec un soleil abondant dès le matin

Les orages du soir ne sont pas encore pour nous, même s’il pénètrent plus en avant dans la France du nord-est, on ne peut cependant exclure complètement de rares cellules faibles et isolées sur les reliefs.

Vendredi :

La journée commence comme la veille avec un soleil abondant et des minimums encore plus élevés qui peuvent dépasser 18° dans les dépressions

Cette fois les orages qui accompagnent la descente de la perturbation froide nous affectent en soirée, ils semblent les plus virulents de l’Yssingelais, au Forez, au Lyonnais et Beaujolais mais la localisation géographique de ce type de précipitations est toujours très aléatoire. Des trainées de grêle et des inondations localisées ne peuvent être exclues.

En raison de leurs nuages, les maximums baissent en commençant par l’ouest où ils ne dépassent pas 25° dans les Limagnes. Seules les plaines du Rhône et de la Saône, atteintes plus tardivement conservent des températures supérieures à 30°. Des chutes brutales de températures peuvent se produire au moment des orages.

Les vents faibles inversent leur direction

Samedi :
la dégradation orageuse et pluvieuse commence plus tôt dans la journée dès la matinée, elle semble surtout concerner un axe du Velay au Beaujolais avant de s’évacuer vers l’est, et une localisation précise est très difficile avec ce type de précipitations très variable géographiquement en particulier s’ils sont susceptibles de s’accompagner de grêle ou de paroxysmes locaux.

Les températures restent élevées pour la saison le matin avec des minimums qui dépassent 15° dans les dépressions, mais la chute des maximums est brutale dans l’après-midi par rapport à la veille avec moins de 20° partout

Le vent du nord revient aussi avec le mistral en vallée du Rhône

Dimanche

Confirmation du rafraichissement, la malédiction du dimanche constatée depuis le mois d’avril continue

Fin des pluies orageuses après les dernières gouttes sur les reliefs

Les températures minimales s’effondrent le matin vers 10°, un peu plus dans les dépressions et moins sur les plateaux

Les maximums encore frais pour la saison, montent un peu par rapport à la veille, vers 20° dans les plaines avec un peu de soleil dans l’après–midi

Le vent du nord continue avec burle sur les plateaux de la Haute Loire et mistral en vallée du Rhône

Le retour de l’été aura été aussi brutal qu’éphémère ! À confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 14:20

Prévision du 18 au 21 juin 2016: (42, 43, 63, 69)

Avec un anticyclone des Açores sur l’Atlantique qui tarde à s’entendre sur la France , le temps ne peut pas s’améliorer

Le vent du nord revient et avec lui ses accélérations : la burle sur les plateaux de la Haute Loire et le mistral en vallée du Rhône

Les températures sont particulièrement médiocres pour la saison en particulier pendant le week-end

Des perturbations descendent des hautes latitudes jusqu’au golfe de Gènes, la première pendant le week-end frappe la région, celles en début de semaine ont une trajectoire plus orientale qui effleure seulement nos départements

Après un week-end encore médiocre, lente amélioration ensuite

Vendredi :

La perturbation arrive et aborde nos départements par le sud-ouest. Elle apporte en soirée des précipitations orageuses qui traversent nos départements en privilégiant un axe de l’Auvergne au Roannais. On ne peut exclure des trainées de grêle et des risques de foudre.

Les maximums sont de l’ordre de 18° dans les dépressions qui longent la Loire et l’Allier et atteignent 20° dans les plaines du Rhône et de la Saône.

Un vent de sud-ouest lèche les crêtes du Massif central

Samedi :

Les précipitations de la perturbation continuent de traverser la région, les pluies les plus importantes concernent le matin l’Yssingelais et ensuite s’évacuent vers l’est en ne laissant que quelques averses sur les reliefs

Les températures baissent avec des minimums proches de 10° le matin , et des maximums vers 15° , un peu plus dans les dépressions et un peu moins sur les plateaux

Le vent du nord s’installe

Dimanche :

Peu de précipitations, quelques averses résiduelles sur les reliefs seulement, surtout ceux du nord de nos départements (Sancy, haut Forez aux monts de la Madeleine et Pilat au haut Beaujolais)

Les températures médiocres pour la saison sont sans changement par rapport à la veille vers 10° pour les minimums et 15° pour les maximums

Le vent du nord forcit avec burle et mistral

Lundi :

Pas de précipitations, la nouvelle perturbation qui effleure le nord-est de nos départements (Roannais et Beaujolais) ne semble pas en mesure de nous atteindre avant la nuit

Le vent du nord fort continue

Les températures sont encore plus basses pour les minimums (moins de 10° partout) mais une amorce de hausse concerne celles de l’après-midi (vers 18 à 19° dans les dépressions) avec un peu plus de soleil

Mardi :

La perturbation a continué sa route pendant la nuit et s’évacue dans la journée vers l’est en déposant des pluies sur le Roannais, le Beaujolais et le Lyonnais principalement. Les reliefs océaniques sont aussi arrosés. Les autres régions et les bassins ne recevront que la portion congrue

Les températures amorcent un retour vers de niveaux de saison : minimums vers 12 à 13° et maximums vers 22° dans les dépressions

Le vent du nord faiblit

Le temps semble continuer son amélioration ensuite mais lentement et de façon modérée : à confirmer

Gérard Staron

Partager cet article
Repost0
15 juin 2016 3 15 /06 /juin /2016 11:08

Mai a connu des précipitations abondantes mais à la fin du printemps l’évapotranspiration potentielle est élevée même quand les températures sont fraîches !

L’abondance s’est renforcée dans toute la partie septentrionale et ses reliefs alors que des signes très modérés de retour de la sécheresse estivale apparaissent au sud.

Cette remarque est valable pour les reliefs où l’excédent pluviométrique est très important sur les monts du Beaujolais et de Tarare alors qu’il est un peu plus faible sur ceux du Forez et du Vivarais

Cette observation s’applique encore plus aux plaines. Celles de la Saône s’opposent à celles du Rhône avec un dégradé des précipitations du Beaujolais au fort excédent à l’agglomération lyonnaise à l’équilibre et à la vallée du Rhône où le déficit apparait.

C’est encore plus net dans le sillon de la Loire avec une plaine de Roanne aux fortes précipitations, celle du Forez à l’équilibre et le bassin stéphanois avec un léger déficit

Mai correspond au maximum pluviométrique sur une grande partie de la région, les prémices de la sécheresse dans le sud sont liés au début de l’influence méditerranéenne d’été, donc ce bilan de l’eau n’a rien d’anormal à cette période de l’année. Après la situation de pénurie de décembre, les faibles précipitations hivernales, la récupération progressive de l’abondance hydrique semble positive en vue de la saison chaude qui commence

Alors que la France du nord est submergée par les inondations au passage de mai à juin (voir article par ailleurs). Les plus proches et les plus précoces ont touché des bassins très proches. Il suffit de passer au-delà des monts du beaujolais pour trouver la Bourdince et de franchir les sommets des monts du Forez pour trouver sur le versant auvergnat La Dore. Notre région présente un bilan modéré qui contraste avec ces excès et ceci confirme le rôle de frontière climatique de ces montagnes du Forez et du Beaujolais par rapport aux influences océaniques ou septentrionales responsables des crues sur la moitié nord de la France.

Cet article est sur le Météo-Fil du mois de Juin

Gérard Staron

          Bilan de l'eau     Mai   2016 : poursuite décalée de l’abondance !
Partager cet article
Repost0

Presentation

  • : Le blog de Gérard Staron Président de l'AMRL
  • : Le journal du climat et de la géographie libres. Actualité climatique Climat et société, impact du climat sur les activités humaines . Prévisions sur 4 jours
  • Contact

Rechercher

Archives

Articles Récents

  • Prévision Spéciale Tour de France 2022 (1er au 3 juillet au Danemark)
    Prévision spéciale Tour de France 2022 Etapes du Danemark (1er au 3 juillet 2022) 1er Juillet : étape contre la montre à Copenhague Une perturbation arrive de la Mer du Nord et traverse le Danemark à partir de la mi-journée. Il existe donc un risque de...
  • Record de froid ou fraicheur (au choix) en avril sur la région Stéphanoise
    Depuis 2006, soit 16 ans , jamais un mois d'avril n'avait connu des températures aussi basses autant à Saint Etienne (alt 500m ) qu'à Montregard (alt 990 m) en Haute Loire aux confins des monts du Vivarais et du plateau de Montfaucon . Voici le bilan...
  • Covid : divorce entre discours et statistiques !
    Covid 19 : divorce entre discours et statistiques ! Que n’entend-t-on pas sur la façon dont la France a géré la crise du Coronavirus, on est en retard sur tout, le scandale est partout, on est mauvais sur tout, je vous fais grâce de tous les discours...
  • crues océaniques en cours ( situation 1/02/2021 et évolution probable )
    Des crues des rivières océaniques forment actuellement un puzzle aux 4 coins de notre pays Dans les hauts de France deux zones sont à surveiller : 1) les rivières descendant des collines de l'Artois semblent avoir connu leur maximums La Lys a atteint...
  • les particularités de l'élection américaines de 2020!
    Les particularités de l’élection de 2020 aux Etats Unis ! Un documentaire télévisé titrait « Donald trump est-il capable du pire ? » En réalité il a toujours « joué avec le pire » cela lui a permis de gagner dans beaucoup de circonstances comme homme...
  • L'opérette .... une idée d'étrennes
    Le livre "L'opérette parfum de l'histoire" présenté sur la revue Opéra Magazine ......
  • Prévision du 2 au 5 décembre 2020 : hivernal
    Prévision de Gérard Staron du 2 au 5 décembre 2020 (42, 43, 63, 69) Avec une descente froide en provenance des régions arctiques sur le proche Atlantique, l’hiver est arrivé avec le mois de décembre, son début officiel pour la Météorologie C’est le retour...
  • Cultes, covid et confinement: analyse historique !
    Cultes, covid, et confinement : analyse historique L’année 2020 aura vu à deux reprises l’interdiction des cérémonies religieuses et plusieurs dimanches, des croyants en prière devant leurs églises ! Jusqu’à quand faut-il remonter pour trouver pareil...
  • Prévision du 24 au 28 novembre 2020: les hautes pressions résistent
    Prévision de Gérard Staron du 25 au 28 novembre 2020 ( 42, 43, 63, 69) L’anticyclone se retire derrière les Alpes pour repousser les assauts des précipitations qui remontent du Levant Espagnol qui au maximum atteindront le Mézenc et des perturbations...

Mes ouvrages

                                                                noel boules noel boules 4 gif                                                              noel boules noel boules 4 gif                                                                                                                                                                                                    noel boules noel boules 4 gif

Mon Site

                                                                                                                        Site

Articles sur Le progrès

Phénomènes météo exceptionnels de 1945 à nos jours (2013)

Quel drôle de temps

La Loire p 78, 79

Le Gier p 80

La fureur du Furan p 81

Climat de la Loire: Effet de couloir p 194

Climat de la Haute-Loire:

Le coeur  du Massif Central  p 195